Plan de relance pour le secteur du tourisme par le gouvernement israélien

Actuellement, les hôtels rencontrent d’énormes difficultés financières à cause du coronavirus. En effet, la fermeture des frontières israéliennes ne permet pas aux touristes de séjourner au pays. Or, la majorité de leurs clients viennent de l’étranger. Face à cette situation, les ministères des Finances et du Tourisme promettent de subventionner ces hôtels afin qu’ils puissent tenir sans les gains vitaux procurés par les touristes. Les détails dans l’article qui suit.

Le secteur touristique israélien en difficulté

A cause de la pandémie du coronavirus, le tourisme a été suspendu dans la quasi-totalité des pays du monde entier, dont l’Israël. Ainsi, toutes les entreprises qui œuvrent dans ce secteur se trouvent dans une grande difficulté, surtout les hôtels. Ceux-ci vivent aux dépens des recettes apportées par les ressortissants étrangers. Certains ont déjà fait faillite.

En Israël, l’industrie touristique constitue un pilier économique important. La fermeture des chambres d’hôte et des sites touristiques a causé plus de 80 000 chômeurs.

La situation actuelle des hôtels est pire que celle des autres entreprises œuvrant dans les autres domaines d’activités, à cause de l’absence des touristes. Ces immigrants rapportent 50% du chiffre d’affaire des hôtels.

Vers la fin du mois de mai, Israek Katz (ministre des finances) et Asaf Zamir (ministre du tourisme) ont mené leur propre enquête par rapport à la période difficile que traversent les employés de ce secteur.

Un plan de relance pour solutionner la crise économique du tourisme

En mois de mai, le gouvernement a exposé un plan de relance dédié spécialement au secteur du tourisme en Israël. Son but est de permettre aux hôtels d’ouvrir à nouveau leur porte et à fonctionner sans les recettes favorisées par les touristes.

L’Etat a fixé la subvention à environ 55 millions d’euros, soit 300 millions de shekels, selon le communiqué transmis par le ministère des finances.

Ces aides financières vont permettre aux hôtels d’ouvrir leur porte à nouveau durant cette période de vacances pour accueillir les vacanciers en interne.

A l’heure actuelle, l’aéroport principal de l’Israël, Ben Gourion, ne reçoit pas encore des vols internationaux. Par contre, un nombre limité de vols nationaux s’y tiennent chaque jour.

Asaf Zamir a déjà effectué une demande de restauration du secteur touristique auprès des autorités compétentes. Il souhaite rétablir la crise économique qui a commencé depuis la moitié du mois mars, restriction du territoire aux immigrants venant de l’étranger.

Depuis quelques temps déjà, certains hôtels ont pu rouvrir leur porte. Mais ils ne reçoivent que très peu de clients malgré les efforts qu’ils ont effectués au niveau du prix.

Une chaîne locale a diffusé que le plus haut responsable de l’aéroport israélien a contacté récemment le ministère de la santé pour demander le rétablissement des vols dans l’immédiat afin d’empêcher l’aggravation de la crise du secteur touristique. Selon lui, les dommages risquent de devenir irréversibles.

Le gouvernement étudie en ce moment même la possibilité d’autoriser la circulation depuis et vers les pays qui présentent un faible taux d’infection au virus du covid-19.

Rendez-vous sur info israel pour plus d’actualités.

Laisser un commentaire